Cigarettes, le dossier sans filtre

Pierre Boisserie
Stéphane Brangier
Dargaud
2019
Album cartonné de 160 pages au format 21×28

Cet album est une dénonciation, celle d’une épidémie mondiale industrielle à l’origine de centaines de millions de morts en un peu plus d’un siècle, par la conjugaison du pouvoir addictif de la nicotine et de la cupidité sans limite d’un cartel mondial de compagnies internationales.
Au travers du personnage de Mr Nico, représentant fictif des industriels du tabac, nous comprenons les nombreuses ficelles utilisées depuis des décennies pour pousser les individus à fumer:
-fumer c’est acquérir la liberté, celle réservée aux adultes
-c’est affirmer sa personnalité
-c’est rejouer l’histoire du fruit défendu des origines
Christophe Colomb ramène des graines de tabac de son périple aux Amériques, en moins de 150 ans, la culture du tabac se répand sur toute la planète, le tabac se fume, se prise, se chique très rapidement. Le tabac répand toutefois des odeurs nauséabondes et dès les années 1600, de nombreux souverains interdisent son usage. mais peu à peu les états rétablissent la possibilité de fumer moyennant l’instauration de taxes qui remplissent les caisses.  La demande explose très vite, il n’y a plus assez de plantations en Europe, la culture du tabac nécessite de nombreux ouvriers à bas coût, cela participera à l’esclavagisme.
Si le tabac est fumé en cigares, prisé, chiqué pendant longtemps, la cigarette se répand en Europe vers 1825. On ne pouvait inhaler la fumée de cigarette car trop âcre, trop alcaline jusqu’au milieu du XIXème siècle, une nouvelle technique de séchage donna à la fumée une saveur plus douce, plus sucrée.
L’inhalation de la fumée est à l’origine des cancers du poumon mais augmente aussi largement l’absorption de la nicotine et donc la dépendance. John Walker en 1827 inventa l”objet qui permit l’explosion du tabagisme: l’allumette.
Une autre invention qui révolutionna la cigarette, la mécanisation du roulage du papier, de 200 cigarettes à l’heure roulées à la main au début des années 1900, une machine en roule 1000 par minute en 1924, 4000 en 1970 et 20 000 en 2008!
Tout ceci contribua à fumer partout, par tous les temps, pour un coût faible.
Début du XXème siècle commence l’ère de la publicité pour fidéliser, capter les fumeurs comme des cartes à collectionner, la première entreprise principale, Duke, multiplie les marques mais avec les mêmes cigarettes, crée un réseau de revendeurs, rachète les concurrents et devient American Tobacco qui sera démantelé en 1911 par une loi antitrust tant elle aura acquis de l’emprise!
Dès les années 1900, une ligue antitabac voit le jour, certains pays prohibent la cigarette mais la première guerre mondiale retourne l’opinion publique. En effet comment refuser une cigarette au soldat que l’on envoie à la mort!
La cigarette devient le symbole de la fraternité, du patriotisme, elle donne force et courage, aussi bénéfique pour le corps que pour le mental! Des centaines de millions de cigarettes sont envoyées chaque mois aux soldats américains en 1917. Tous ceux qui reviennent de la guerre sont dépendants.
Seconde guerre mondiale, Hitler veut dominer le monde mais ne supporte pas les fumeurs. Il est temps pour les USA de traverser l’Atlantique. Roosevelt déclare: “le tabac est un produit essentiel pour mener une guerre à bien”. Les femmes prennent la place des hommes dans les usines et se mettent à fumer. La consommation annuelle de cigarettes durant cette guerre passe de 182 à 341 milliards. 1/3 de la valeur du plan Marshall, destiné à reconstruire l’Europe, est affecté au tabac, qui représente l’american way of life face à l’expansion communiste.
Dès les années 1920, sous prétexte de participer à l’émancipation de la femme, les cigarettiers décident de cibler les femmes. Puis ce sera le tour de toute l’industrie cinématographique. Les entreprises du tabac seront à l’origine de la quasi totalité des innovations en publicité au cours du siècle passé. Elles inventeront le sponsoring, les événements sportifs liés au tabagisme, les distributions gratuites de masse, les concours avec des gains prestigieux.
Pour répondre à la crainte de la nocivité du tabac, en 1971, Marlboro invente la cigarette light. Succès mondial sans diminuer la dépendance….au contraire faite pour dissuader le fumeur d’arrêter de fumer puisque la cigarette est moins nocive selon eux!
Les campagnes de prévention rendues obligatoires pour les cigarettiers dès les années 1970 seront détournées subtilement en donnant au tabac le charme de l’interdit, le signe de la maturité particulièrement efficace chez les adolescents en recherche d’appartenance à un groupe.
Ils investiront de même le milieu médical, si votre médecin fume c’est que ce n’est pas dangereux!
Quand les interdictions de faire la publicité des marques fleurissent, ils vendent d’autres produits en conservant le nom des cigarettes.
Particulièrement efficaces dans la recherche, ils ont augmenté l’absorption de la nicotine sans toucher à son taux en ajoutant de l’ammoniac, en jouant sur son pH, inventé le filtre et fait croire à son gage de sécurité.
L’épisode final étant les sommes astronomiques dépensées pour contrer les études scientifiques, semer le doute, acheter des chercheurs et des politiciens… La presse financée aussi largement par les industriels a souvent contré la lutte anti-tabac.
Toutefois les autorités sanitaires ont marqué un certain nombre de points depuis les années 2000: marquage sur les paquets de cigarette, impossibilité de fumer dans de plus en plus d’endroits pour lutter contre le tabagisme passif, interdiction de la publicité vers les jeunes, à la radio, la télé, création des paquets neutres.
Les premiers procès tombent et condamnent les cigarettiers qui signent un accord en 1998 les engageant à verser aux états américains 206 milliards étalés sur 25 ans puis 9 milliards par an à partir de 2017. Le plus cynique c’est que certains des états utilisent cette manne pour favoriser la culture du tabac…
L’industrie du tabac met toutefois un genou à terre dans le monde occidental, il lui reste la terre entière à convaincre de fumer! 10% des enfants africains de 13 sont déjà accrocs au tabac.

Une BD coup de poing, particulièrement documentée qui retrace plus d’un siècle de manipulations des populations et qui nous fait comprendre que malgré les mesures de plus en plus restrictives contre la tabagisme dans les pays occidentaux, l’avenir de cette industrie reste prometteur dans le reste du monde.
.

Cigarettes
Brangier/Dargaud